Peut-on vérifier les kilomètres réels d’un véhicule d’occasion ?

Le nombre de kilomètres parcourus est l’un des paramètres les plus importants dans l’évaluation d’un véhicule d’occasion. En effet, savoir combien de kilomètres le véhicule aura parcouru en tout, permet de se faire une idée globale sur l’état de celui-ci. Mais malheureusement, la valeur affichée sur le table de bord du véhicule ne représente pas forcément le distance réelle parcourue. Il n’est pas rare que des vendeurs peu scrupuleux trafiquent le compteur. Pour éviter les arnaques, il est donc essentiel de vérifier les kilomètres réels d’un véhicule d’occasion. Comment faire ?

Une vérification sur approximation

Il faut savoir que déterminer les kilomètres réels de façon exacte est quasiment impossible. Toutefois, il est possible de trouver une valeur proche de la réalité. Pour ce faire, une des meilleures solutions est de faire une vérification sur approximation. Il s’agit en fait de voir si les kilomètres affichés au compteur correspondent au niveau d’usure du véhicule. Cette usure s’observe facilement au niveau de la carrosserie, des équipements, des freins, des pédales, du pommeau de vitesses ou même au niveau des sièges. Logiquement, moins la valeur affichée sera élevée, moins le véhicule devrait être amorti et vice versa. A ce stade, il est déjà possible de flairer les arnaques.

Toutefois, pour être véritablement efficace, cette technique nécessite un œil expert. Ce que tous les acheteurs ne possèdent pas forcément. D’où l’utilité d’une deuxième technique de vérification.

Se référer à l’origine et l’historique du véhicule

CLEFS BILLETSRien qu’en connaissant la marque du véhicule, il est possible d’obtenir des informations précieuses sur le chemin que ce dernier a parcouru depuis sa sortie d’usine jusqu’au moment de sa mise en vente. L’historique du véhicule permet par exemple de connaitre les révisions qui ont été opérées sur celui-ci, la date du dernier contrôle technique et donc, l’évolution du kilométrage. Pour obtenir ces informations, il faudra appeler directement le constructeur qui est le mieux placer pour fournir l’ensemble des évènements sur le véhicule, à partir du numéro de châssis.

Malheureusement, cette technique n’est pas parfaite. En effet, il est très facile de falsifier les documents. Par ailleurs, la traçabilité du véhicule varie considérablement d’un constructeur à un autre.

Pour s’assurer que la valeur affichée soit cohérent, en dehors des deux techniques citées précédemment, il est préférable de comparer le véhicule d’occasion avec des véhicules similaires (même marque, même modèle et à peu près la même année de circulation).

Autre chose, n’oubliez surtout pas de demander un certificat de non gage pour éviter toute mauvaise surprise au moment de l’immatriculation de votre véhicule. Vous pouvez aisément l’obtenir sur le site du gouvernement ou encore sur le site www.certificat-non-gage.net.

Dernier conseil, si vous n’êtes pas familier avec le monde de l’automobile, essayez de vous faire accompagner pour un ami mécanicien ou à défaut qui a l’habitude de ce type de vérifications.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *