Uber et les taxis, qu’est ce qui coince ?

La guerre entre les taxis et la société Uber est désormais au centre de toutes les attentions après la large couverture médiatique. Avec les nombreuses manifestations et grèves des taxis, quelques fois violentes, qui se sont passées un peu partout dans le monde (en France notamment), le conflit a beaucoup fait parler de lui aussi bien sur la toile que dans la presse.manifestation taxi uber

 

Qu’en est-il réellement de cette guerre entre Uber et les taxis ?

Pour comprendre le problème, il faut avant tout connaitre les deux protagonistes au cœur du conflit. D’abord, les taxis. L’activité de taxi est régie par la loi qui impose un certain nombre de règles en ce qui concerne la façon dont les clients sont démarchés ou encore les méthodes et les barèmes officiels utilisés pour calculer le prix d’une course. Cette législation qui régit l’activité oblige aussi tous les taxis à disposer d’une licence (dont le prix n’est pas donné).
D’autre part se trouve une société émergente qui est bien décidée à prendre sa part du marché avec de nouvelles offres. Uber, cette société américaine, propose elle aussi des services de transport. Toutefois, le système appliqué est tout à fait différent. Chez Uber, tous ceux qui ont un permis de conduire peuvent adhérer au groupe et devenir taxi amateur sans avoir à faire une demande de licence auprès de la préfecture. D’autre part, le plus grand succès d’Uber réside dans le fait que les réservations de taxi Uber se font entièrement par téléphone grâce à l’utilisation de la géolocalisation et que le système de tarification se base sur la gamme de la voiture, les heures de prise en charge etc…Rien que sur ces points, une nette injustice s’observe entre les deux entités et Uber semble être une véritable menace pour les taxis, et c’est le cas !

Les taxis dénoncent les pratiques des taxis amateurs Uber car à cause d’un manque de contrôle et de certaines libertés, ceux-ci s’essayent très souvent à prendre en charge des clients sans réservations, volant ainsi aux taxis licenciés leur clientèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *