Qui pollue le plus ? Diesel ou Essence

Si cette question était posée il y a une vingtaine d’années, la réponse était simple : le diesel. Les chiffres démontrent cette affirmation, sachant qu’en France, à cette époque, environ 70 % des véhicules fonctionnent à essence contre 30 % à diesel. Or, actuellement, le revers de la médaille est au rendez-vous, le diesel arrive à défier l’essence. C’est pourquoi la question : dans le cadre de la protection environnementale, que dois-je utiliser l’essence ou le diesel ?

Essence ou Diesel pour la protection environnementale ?

Cette question n’est pas aussi simple, car même si le diesel est montré du doigt l’écart tend à se réduire avec les véhicules essences. Les nouvelles technologies automobiles et les normes gouvernementales ont pris en grippe le diesel et les constructeurs ont donc dû s’adapter aux nouvelles réglementations. Mais dans le même temps, les moteurs essence progressent eux-aussi, rendant l’équation d’autant plus compliquée. Toutefois, les deux types de carburants n’agissent pas d’une même manière en termes de pollution. De plus, outre l’émission de gaz carbonique, le niveau de pollution se mesure aussi selon d’autres grands polluants, notamment les oxydes d’azote et les particules. Le diesel émet 34 % d’oxyde d’azote (Nox), 30 % de PM2.5 avec des particules de moins de 2,5 micromètres et 25 % des émissions de PM10 avec des particules de moins de 10 micromètres de diamètre.

Est-il vrai que le diesel pollue plus que l’essence ?

BouchonsDe nombreux automobilistes ont tendance à considérer le diesel comme plus polluant que l’essence. En effet, depuis le début de l’année 2011, l’obligation du FAP (Filtre à Particules) sur les moteurs diesel est effective. Ainsi, ces types de moteurs n’émettent que peu de particules par rapport aux moteurs essences. En ce qui concerne les NOx, depuis septembre 2014, les moteurs diesel et essence ont le même niveau d’émission. Les constructeurs prennent de mesure face au dénigrement incessant du diesel et mettent à disposition des utilisateurs des véhicules suivant les normes. Les motorisations essence, quant à elles, donnent aussi lieu à la pollution de l’air tout en rejetant d’important taux de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures et de gaz carbonique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *