Mai 2018 : le contrôle technique se corse

0
270

Si vous n’êtes pas sûr que votre voiture passera le contrôle technique l’an prochain, alors petit conseil : passez-le avant le mois de mai ! En effet, à partir de cette date, le contrôle technique français change… pour une version bien plus stricte.

Le Contrôle technique se durcifie

Dans notre contrôle technique actuel en France, il existe 123 points de contrôle différents pouvant mener à la détection de 453 défaillances, dont 196 impliquant une contre-visite, c’est-à-dire une obligation de faire valider votre contrôle dans les deux mois suivants, une fois ces défaillances corrigées.

Mais à partir du 20 mai 2018, les critères du contrôle technique français se durcissent, amenant le nombre de points de contrôle à 139, le nombre de défaillances potentielles à 606 et surtout, le nombre de défaillances impliquant une contre-visite à 467 ! De quoi faire trembler toutes les voitures mises pour la première fois en circulation avant 1995.

Défaillances majeures et critiques

La grande nouveauté, c’est également le classement de ces dernières en deux catégories : les défaillances majeures (340) et les défaillances critiques (127), en plus des défaillances mineurs (139) qui ne mènent pas à une contre-visite.

Les défaillances majeurs, comme par le passé, laisseront donc deux mois au propriétaire de la voiture pour corriger les défaut et faire valider son contrôle technique. En revanche, les défaillances critiques ne vous laisseront que le temps d’une journée pour continuer à rouler, soit le temps de trouver un garagiste pour effectuer les réparations nécessaires ou tout simplement rentrer chez vous.

Que faire si ma voiture ne passe pas le CT

Dans le cas où votre véhicule ne passerait pas le contrôle technique, pas de panique. Si votre véhicule est encore en état d’être réparé, vous pouvez :

  • faire appel aux services d’un mandataire auto, qui évaluera le prix de votre voiture, soit pour vous verser la somme due, soit pour la déduire d’une voiture neuve ou d’occasion,
  • contacter un garagiste pour effectuer les réparation nécessaires afin de passer la contre-visite dans les deux mois qui suivent la date du contrôle technique.

Si, en revanche, votre voiture est vraiment au bout de la course, il faudra la faire transporter à la casse automobile la plus proche. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre centre de contrôle technique ou votre garagiste le plus proches. Ces spécialistes sont au courant de la nouvelle réforme et sont les plus à même de répondre à vos questions.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY