La voiture autonome, c’est pour bientôt ?

Une voiture autonome est capable de circuler sans conducteur. Cette notion d’autonomie comprend le véhicule totalement autonome sans aucun conducteur à bord, et l’automobile semi-autonome qui inclut des dispositifs d’aide à la conduite automatisée. Cette application émanant de la robotique mobile fait l’objet de recherches approfondies aussi bien en France dans le reste du monde, mais se heurte encore aux problèmes techniques et à des soucis de réglementations.

Les caractéristiques de la voiture autonome

Equipée de caméras, de radars et autres capteurs numériques traités par des logiciels de reconnaissance de formes, incluant des algorithmes d’intelligences artificielles, la voiture autonome passe à l’action grâce aux servocommandes. Les servocommandes agissent sur les diverses modes de conduite tels le volant, l’accélérateur et le frein qui passent à l’automatique. Les véhicules autonomes comprennent le niveau 3 doté d’un ordinateur pilote sous la surveillance du conducteur et le niveau 4 sans volant.

La situation des voitures autonomes

En France, les recherches liées au véhicule autonome accusent du retard. Les acteurs français comme Renault, PSA Peugeot, Citroën, Navya, Akka Technologies, Easymite, Valéo, Vedecom et Faar doivent faire face à plusieurs obstacles. Ces freins concernent l’adaptation de la voiture autonome sur le réseau routier existant, la  remise en question de la législation routière, l’aspect assurance. Ces divers changements doivent être en conformité avec la réglementation pour aboutir à l’avènement d’une voiture autonome de niveau 3 d’ici 2020. Aux Etats-Unis, Google  a plusieurs têtes d’avance avec un véhicule autonome de niveau 4 qui est testé depuis plusieurs années au sein du trafic routier. En Allemagne, Daimler et Mercedes –Benz expérimentent la conduite de voiture autonome en plein trafic ainsi que Volvo en Suède. Les acteurs mondiaux du secteur automobile visent  une mise sur le marché à grande échelle du véhicule autonome qui circulera sur les routes d’ici 2020 à 2030.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *