Automobile en 2015 : retour sur une année mouvementée

L’année 2015 n’aura pas été de tout repos pour les constructeurs automobiles. Si le marché semble bien se porter certains acteurs ne sont pas à la fête : Volkswagen fait encore les frais du scandale des moteurs truqués et Dacia souffre d’une chute de ses ventes sur l’année. Retour sur une année mouvementée.

Une progression globale du marché du neuf dans l’hexagone

Avec une progression de 6,2% sur les 11 premiers mois de 2015 (chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles), le marché du neuf confirme l’embellie prévue par les observateurs. Les premiers à profiter de ce phénomène sont les constructeurs français puisque 51,7% des nouvelles immatriculations dans l’hexagone concernent des véhicules français. PSA tire son épingle du jeu avec +9,6% de ventes sur le mois de novembre par rapport à l’an passé. Le groupe Renault progresse, lui aussi, mais légèrement moins vite que PSA avec +8,7%. Des chiffres prometteurs à l’entame de la nouvelle année mais qu’il faudra néanmoins confirmer.

Du côté de l’occasion et selon les derniers chiffres publiés par le CCFA, le marché a progressé de 2,4% depuis le début de l’année 2015. L’achat d’une voiture de première main ou de seconde main reste le moyen préféré des français pour acquérir leur automobile.

Volkswagen : une crise à relativiser ?

das_autoSi l’image de marque du constructeur a pris un sérieux coup dans l’aile après l’affaire des moteurs truqués, la marque a même abandonné son slogan « Das Auto » dans ses communications publicitaires (!) les ventes de véhicules suivent la tendance globale en France avec une augmentation du nombre d’immatriculations sur 2015.

En novembre 2015, le constructeur enregistre même une hausse de 2,3% de ses ventes. Les ventes de novembre correspondent pourtant sensiblement aux commandes réalisées au plus fort de la crise pour Volkswagen puisqu’un décalage existe entre la commande effective, l’assemblage et la livraison. Une crise pas si douloureuse pour la firme allemande ? Difficile à dire puisque les effets d’un tel étalage médiatique peuvent se faire ressentir sur plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *